Aujourd’hui je recevais le quatrième candidat.

Comme tous ceux que j’ai sélectionnés, il est mignon, très mignon, ou plutôt photogénique.

Un corps bien proportionné, aux lignes pas trop dessinées, mais un très beau spécimen tout de même.

Un sexe tout ce qu’il y a de convenable, mais pas de quoi lui décerner une palme particulière.

Ce qu’il a pour lui, c’est son sourire.

Il rayonne en permanence, j’ai eu l’impression qu’il ne savait pas avoir d’autres expressions, mais il a cela d’incroyable, c’est que ce sourire est parfaitement naturel, il ne semble aucunement de circonstance ou forcé, ce qui n’a rien d’étonnant, vu qu’il est un garçon guilleret, peut être un peu trop pour les fonctions auxquelles je destine mon futur héritier.

Compte-tenu que Java semble reprendre de sa superbe en la présence d’Hector, avec lui j’ai décidé de pousser plus loin mon entrainement à redevenir un joueur de sexe.

Ne me sentant pas le courage de le pourfendre, je me suis donc contenter de le laisser entrer en moi.

Au départ, quelque peu dérangeante, cette sensation de plaisir m’est revenue peu à peu et je dois bien avouer que rien que l’idée qu’Hector puisse m’en faire autant, donne à mon anatomie, les forces de lutter contre l’attraction terrestre.