C’est le premier jour de l’été.

Je ne dois pas être construit normalement, car c’est aujourd’hui que comme un bourgeon à la naissance du printemps, je me suis lancé dans le néant, à l’aventure.

J’ai céder à la tentation, à mes pulsions.

Je n’ai plus pu résister.

Monsieur le Comte s’est effacé devant Java qui a pris le contrôle.

J’ai engloutie la magnifique verge d’Hector.

J’y ai pris un plaisir fou et j’ai été jusqu’à le faire jouir.

C’est la première fois de ma vie que j’ai laissé du sperme entrer dans la bouche et j’ai même poussé le vice de l’avaler jusqu’à la lie.

Est-ce la semence d’Hector ou ont-elles toutes le même gout ?

Ce fût un met délicieux dont je garde encore en mémoire, cette saveur qui m’a fait découvrir un plaisir inconnu jusqu’alors.