J’ai participé à plusieurs « partouzes », mais celle que j’ai finie de te raconter hier fut sans doute la plus incroyable.

Mais il faut avant de continuer à m’épancher sur mon passé, que je te raconte le présent.

Oui, je sais bien que ce n’est pas ce que j’avais prévu lorsque je t’ai donné vie, mais là vois-tu, les choses bougent autour de moi.

Donc depuis, lundi c’est Hector qui chaque matin me donne mon bain.

Je dois être un sacré coquin, mais j’aime ce moment d’intimité avec lui où je me retrouve nu dans ses bras lorsqu’il me pose délicatement dans la baignoire.

Lui il me porte, la chieuse d’avant elle m’obligeait à lever haut la jambe pour entrer dans la baignoire.

Il est fort Hector.

Ces bras sont puissants.

Pour lui faciliter la tache, je lui ai proposé de se mettre torse nu afin de ne pas risquer de mouiller sa chemise dont il relevait les manches.

J’aime regarder ses bras alors qu’il bande ses muscles pour me soulever tout en douceur.

Il est parfaitement dessiné avec des abdos à se damner.

Ce matin, j’ai usé une fois de plus de perfidie et pendant qu’il me faisait voyager dans les airs, j’ai pris dans le creux de ma main son bras, comme pour me tenir, mais en prenant soin de le caresser à l’aide du bout de mes doigts.

J’ai poussé le vice jusqu’à le regarder.

Nos regards se sont croisés, je sais qu’il ressentait mes caresses.

Et une fois de plus, il m’a souri.

Mais cette fois, sa bouche s’est légèrement plus ouverte.

Est-ce un signe ?